Faire un projet de naissance

contrat

 

Pourquoi ?

Nous vivons une période de transition, pour ma plus grande joie.

Transition entre une naissance prise en charge par le monde médical et une naissance prise en charge par les parents, avec l’aide du monde médical.

On ne va pas revenir sur le pourquoi du comment en profondeur. Disons simplement que l’objectif a toujours été le même : que tout se passe bien pour tout le monde. Mais qu’à un moment, pour des raisons tout à fait compréhensibles, le « bien » s’est un peu focalisé sur le médical et les problèmes potentiels inhérents à ce moment de passage si particulier. Et que maintenant, ce « bien » médical étant plus assuré, la demande est plus orientée vers le « bien être » ou plutôt le « bien naitre ».

Ceci explique un certain nombre de difficultés d’adaptation du corps médical, élevé au biberon du « bien médical ». Mais les progrès se font, et à mon sens, à une vitesse plutôt bonne (même si on aimerait bien que ça aille plus vite, bien sûr !!)

Dans le « bien naitre », il y a une grosse demande de réappropriation de ce moment par les femmes, ainsi que leurs conjoints.

Le truc, c’est que pour chacun, les besoins sont différents… Alors pas facile de savoir ce que veulent les uns et les autres. Parfois on ne devinerait vraiment pas ! Même avec la meilleure volonté du monde !

Alors dans cette idée d’appropriation de la naissance, le projet de naissance me parait une étape sacrément intéressante ! En effet, il me semble de la responsabilité des futurs parents d’expliquer qui ils sont, ce qu’ils aimeraient, pourquoi ils aimeraient telle ou telle chose (non pas dans un souci de justification, mais dans un souci de compréhension par l’équipe médicale)

Comment ?

Quelques règles simples me paraissent importantes :

- Un document synthétique, ce qui ne veut pas dire forcément court. Ce que je veux dire est que quand on voit la masse de boulot des sages-femmes, si en plus elles doivent lire un roman de 10 pages, ce n’est pas la peine…

 - Un document qui soit visuel : la mise en page, ce n’est pas un détail. Donner envie de le lire, mettre en valeur visuellement les choses importantes… Ça sera reçu plus facilement, et enregistré aussi !

 - Commencer par expliquer un peu qui vous êtes, votre histoire ou ce qui motive le projet qui suit. Vous parlez à des êtres humains, alors forcément on se présente quand on se rencontre, c’est la base ! Ben là, pareil… Alors, vite fait bien sûr, mais fait quand même !

 - On ménage la susceptibilité de l’équipe médicale… Ben oui, on est parfois un peu susceptibles, ou surbookés, et on travaille dans la sensibilité, et on donne beaucoup de nous. Alors avoir l’impression qu’on ne nous fait pas confiance, c’est compliqué et ça risque de vous retomber dessus… C’est clairement pas le but donc : assurez de votre confiance dans les compétences de l’équipe qui va vous accompagner, tout en les assurant aussi de la confiance que vous placez en eux pour respecter vos souhaits. Ca me parait une bonne idée !

 

Objectifs

Il ne s’agit pas seulement de faire une liste des choses que vous aimeriez ou que vous n’aimeriez pas. Il s’agit de faire comprendre à l’équipe comment vous fonctionnez, quelles sont les choses qui vous sont importantes.

C’est un point de départ d’une discussion. Il y a forcément, dans ce projet de naissance, des situations, possibilités, conduites à tenir, auxquelles vous n’avez pas pensé. Il faut donc que la sage-femme ait pu comprendre qui vous êtes pour  pouvoir agir en conséquence.

N’oubliez pas que ce qui vous parait être le bon chemin pour vous ne sera pas forcément celui de la voisine, ni même de la sage-femme. Ce que vous pensez ne va pas de soi ! Loin de là… Et vos évidences ne sont pas celles de tout le monde. Ca vaut donc la peine d'enfoncer des portes ouvertes.

 

Exemples

Je vous cite quelques exemples, avec des formulations qui me paraissent intelligentes. Elles ne s’expriment pas « contre » (le monde médical, les compétences de l’équipe…) mais « pour » (que vous soyez actrice de votre accouchement, que le moment vous ressemble…)

- Mon compagnon souhaite être présent à toutes les étapes de la naissance.

- Nous souhaitons que chaque geste, chaque intervention nous soit clairement expliqué et que rien ne soit entrepris sans nous avoir consulté auparavant.

- Je ne souhaite, à priori, pas d’anesthésie péridurale, et je compte sur votre aide pour me proposer conseils et assistance pour  gérer la douleur (bain, douche, ballon, huiles essentielles, musique, relaxation, acupuncture…).

- Je ne souhaite pas que le processus physiologique de l’accouchement soit accéléré ou ralenti artificiellement (sauf si la santé de mon bébé ou la mienne le nécessite).

- Je souhaite éviter, dans la mesure du possible, les touchers vaginaux.

- Je souhaite pouvoir marcher et choisir ma position durant le travail. Si un suivi au monitoring est nécessaire, je souhaite qu’il soit ambulatoire ou discontinu.

- Je souhaite que tout soit mis en œuvre pour éviter une épisiotomie. Je préfère prendre le risque d’une déchirure.

- Lorsque les épaules de notre bébé seront sortis, je souhaite finir de le sortir moi-même (ou son papa) et le déposer sur mon ventre.

- Je souhaite que le cordon ombilical soit coupé par mon mari, après qu’il ait arrêté de battre.

- Afin de profiter de ce moment en toute quiétude lors d’une séance de peau-à-peau, je souhaite que les soins qui peuvent attendre soient remis à plus tard.

 

Il est aussi important de ne pas complètement focaliser sur le projet. Parce que c’est de ça dont il s’agit : un projet ! Les règles générales ne bougeront pas, mais cela ne se passera jamais comme vous l’imaginez. Ce qui compte est votre vécu, votre ressenti. C’est ça qui va rester.  

Il faut donc être souple, et laisser au conjoint ou à l’accompagnant la responsabilité du respect de qui vous êtes, avec la flexibilité que les évènements demandent. Vous avez posé les règles, maintenant, laissez-vous porter par l’accouchement et le vécu de ce moment unique.